Espinassy (résumé)

Inciter à l’étonnement. Pratiques langagières et enseignement des arts plastiques

Laurence ESPINASSY

Aix Marseille Université, ENS Lyon, ADEF EA 4671

 Dans une lignée Vygotskienne, nous interrogeons l’efficacité d’un cours d’AP résidant, d’une part sur la mise en tension entre « l’événement » produit par la proposition de travail du professeur avec le milieu-classe (souvent nommée incitation), et d’autre part sur l’importance accordée au récit des élèves, afin que progressivement ils articulent le dire, le faire et le penser, dans un projet plastique et une expérience esthétique partagés. Notre problématique est axée sur la manière dont les élèves, avec l’aide du professeur, s’emparent d’un énoncé verbal tout en le négociant dans un milieu plurimodal (matériel, spatial, langagier, culturel,…) afin de répondre plastiquement au problème qui leur a été posé. C’est ce complexe sémiotique qui focalise notre attention, et nous soutenons l’hypothèse que c’est dans le rapport entre affects et activité que se crée la mise en mouvement créatif de l’élève.

Mots clefs : Enseignement des arts plastiques, Interactions langagières, Affects, Activité, Créativité, Partage d’expérience, Communauté discursive.

RésuméAbstractTexte intégralTable des matières